Parmi les œuvres de TIFLO, la série « Chaos sensible » et la série « Etre : le son du silence »  soulignent par leur thématique l’attrait et un goût prononcé de l’artiste pour la philosophie, les sciences et la question du fait religieux : dans quel équilibre l’homme se place-t-il entre « éthique » et contingences économiques, philosophiques et spirituelles.

 

Au travers du médium qu’est la peinture sur toile, TIFLO (Florence MARY) tente de transfigurer l’énergie des éléments constitutifs de notre monde à savoir l’eau, la terre, l’air et le feu. C’est là toute la réflexion menée dans la naissance de la série « Chaos sensible ». Ces peintures, en grands formats, viennent s’appuyer sur la richesse de la sagesse des  textes du Tao Te King de Lao Tseu1.

 

Antérieurement à ce travail, TIFLO consacre 5 années à faire naître la série « Etre : le son du silence » ; série en lien avec des textes philosophiques de grands écrivains tels que K. G. Dürckheim,  F. CHANG, Ch. BOBIN, notamment.

Cette série est, dans son essence, une approche à la fois abstraite et symbolique des épreuves et rencontres que l’homme vit durant son existence.

Le code couleurs choisi avec soin répond à une symbolique du temps et de l’espace afin de figurer la force de «  l’instant présent »  qui nous anime, (chère aux philosophies grecque et bouddhique).

 

Pour réaliser ses toiles, TIFLO procède, dans la préparation de ses fonds, au passage de la couleur en une douzaine de jus colorés successifs. Ce processus confère une vie et une profondeur propres à la toile. Grâce à cette technique, au gré des heures de la journée, c’est un nouveau tableau qui naît tant il prend des colorations différentes.